Quelques figures de style
Lipogramme : n.m. Figure de style « oulipienne » qui consiste à produire un texte d’où sont délibérément exclues certaines lettres de l’alphabet.
Là où nous vivions jadis, il n’y avait ni autos, ni taxis, ni autobus : nous allions parfois, mon cousin m’accompagnait, voir Linda qui habitait dans un canton voisin. Mais, n’ayant pas d’autos, il nous fallait courir tout au long du parcours ; sinon nous arrivions trop tard : Linda avait disparu. Texte sans « e » extrait de La disparition de Georges Perec
Litote : n.f. Expression qui consiste à dire moins pour faire entendre plus.
C’est pas mal pour c’est très bien.
Métaphore : n.f. Procédé par lequel on transporte la signification d’un mot à une autre signification qui ne lui convient qu’en vertu d’une comparaison sous-entendue.
La lumière de l’esprit.
Brûler de désir.

Métonymie : n.f. Procédé stylistique par lequel on exprime l’effet par la cause, le contenu par le contenant, le tout par la partie, etc.
Toute la ville était là pour Tous les habitants de la ville.
Boire un verre pour Boire le contenu d'un verre.
Oxymore : n. m. est une alliance de mots dont le rapprochement est inattendu, en faisant coexister deux termes de sens contraire.
Cette obscure clarté qui tombe des étoiles.
Parabole : n. f. Comparaison développée dans un récit et sous laquelle se cache une vérité, un enseignement.
Voir Les paraboles de l’Evangile.
Paronomase : n. f. Une paronomase consiste à employer côte à côte des mots dont le sens est différent, mais le son à peu près semblable (ce sont des "paronymes").
Tu parles Charles !
Qui vivra verra !
Périphrase : n.f. Façon indirecte de nommer les objets en utilisant plusieurs mots au lieu du terme approprié.
L’astre de la nuit pour la lune.
Pléonasme : n. m. Figure de style où l'expression d'une idée est soit renforcée soit précisée par l'ajout d'un ou plusieurs termes qui abondent dans le même sens et qui ne sont pas nécessaires au sens grammatical de la phrase.
Monter en haut.
Polyptote : n. m. Il consiste à employer plusieurs formes grammaticales (genre, nombre, personnes, mode, temps…) d’un même mot dans une phrase.
Madame se meurt ! Madame est morte !
Tel est pris qui croyait prendre.

Prétérition : n.f. Figure de rhétorique par laquelle on déclare ne pas vouloir parler d’une chose dont on parle néanmoins par ce moyen.
Je ne te dis pas comme il est beau.
Prosopopée : n.f. Procédé par lequel l’auteur ou l’écrivain prête le sentiment et la parole à des êtres inanimés, à des morts ou à des absents.
Mon grand-père disait toujours …
Synecdoque (métonymie) : n.f. Figure consistant à prendre la partie pour le tout, la matière pour l’objet, le contenant pour le contenu.
Un toit pour une maison
Une fourrure
pour un manteau
Tautogramme (allitération) : n. m. Un texte dont tous (ou presque) les mots commencent par la même lettre.
Quand Vincent vit Véronique dans sa voiture, il voulut vraiment ne pas la vexer mais sa vareuse verte comme une vipère le violentait véritablement, c’était une des vicissitudes de sa vie. Il vacillait de la voir par la vitre du véhicule, voluptueusement vautrée sur les valises, telle une vahiné volontaire, vidant voracement, voire sans vergogne, un volumineux vol au vent. Jacky Lebrun
RETOUR                   SUITE                   plan-du-site