A propos des satellites :

Le signal émis par un satellite contient :

1 – l’identité du satellite.
2 – sa position.
3 – l’heure d’envoi du message (le satellite possède une horloge atomique au césium).
4 – le code de décryptage du signal (les signaux sont cryptés avec un code pseudo aléatoire)
5 – d’autres infos telles que sa précision, les retards de propagation dans la ionosphère, voire son état de santé. Ces informations, codées en binaire, sont émises à raison de 1 023 bits toutes les millisecondes sur une onde radio de fréquence 1 575,42 MHz pour le civil modulées en phase (BPSK)
Communication entre satellites et stations de contrôle :

Pour connaitre les informations que le satellite doit fournir, celui-ci doit les obtenir d’une station de contrôle au sol qui le surveille en permanence. Par exemple :
Les effets de la géométrie du système de mesure sur la précision sont décrits par un paramètre : le DOP (pour « Dilution of Precision », en français « atténuation » ou « diminution de la précision ») : le HDOP se réfère à la précision horizontale, le TDOP à la précision sur le temps, le VDOP à la précision sur l'altitude. La précision espérée est d'autant meilleure que le DOP est petit.
Galileo :

Galileo est un projet européen de système de positionnement par satellites. Ce système est destiné à supprimer la dépendance de l'Europe en matière spatiale, et notamment vis-à-vis du système américain, le GPS.
Cette indépendance est importante, car le GPS souffre de nombreuses restrictions sur la précision du positionnement (de l'ordre de 20 mètres pour le signal gratuit), sur sa fiabilité ou sa continuité (le positionnement peut être impossible dans certaines zones du globe et/ou à certains moments pour des raisons techniques, voire politiques).
La précision de Galileo serait de 2 m.

Pour en savoir plus, consulter Wikipédia.
Retour à l'accueil
Page précédente Page suivante